En naviguant sur internet, il se peut des fois que les internautes aient besoin d’un certain anonymat pour pouvoir partager des données plus ou moins confidentielles à un ou d’autres individus. Or, réaliser ce genre d’opération sur la toile n’est pas du tout sans risque, car les moyens pour ce faire qui y existent ne sont guère à l’abri des hackers et des divers traçages effectués par les autorités et les opérateurs. En optant pour les emails par exemple, il se peut que quelqu’un pirate votre compte et arrive à obtenir toutes les informations que vous souhaitiez cacher. Il en est de même pour les réseaux sociaux et les autres plateformes de communication en ligne. C’est justement pour cette raison que beaucoup de personnes choisissent de plus en plus le Darknet. Souvent appelé aussi DeepWeb, ce dernier leur permet en effet de se mettre en contact entre eux dans l’anonymat absolu. Pour rappel, il s’agit d’une partie non indexée de l’internet qui n’est donc point visible via les moteurs de recherche habituels, dont Google, Bing et Yahoo. Elle n’est pas non plus consultable avec les navigateurs classiques tels que Firefox, Chrome et Opéra. Mais ce coin sombre du web est-il réellement sans danger ?

Darknet : un véritable repaire pour les hackers et une zone d’intervention pour la police ?

Avant de vous lancer dans le Darknet pour publier telles ou telles informations privées ou les communiquer à autrui, vous devez savoir qu’il n’est pas vraiment à l’abri des éventuels dangers. Plus connu comme un véritable repaire pour les malfaiteurs, il regorge en effet aussi de hackers ou ces fameux pirates informatiques qui n’hésiteront pas à se servir de leur maîtrise de ce monde pour courir après vos diverses données personnelles. Même si cette face cachée du web peut vous assurer un anonymat absolu, ces cybercriminels peuvent venir à bout de sa sécurité via des méthodes plus ou moins malveillantes. De plus, ils s’efforcent à répandre un maximum de virus informatiques sur le Darknet pour mieux arriver à attaquer vos informations les plus confidentielles. Ces programmes malveillants risquent même d’affecter vos matériels. Cette partie sombre d’internet abonde en outre en flics sous couverture. Vous ne devez en aucun cas oublier que les forces de l’ordre disposent souvent d’unités d’intervention bien futées capables de vous piéger même dans les endroits les plus secrets du monde. En naviguant sur le Darknet, vous pouvez ainsi tomber sur ces dernières, notamment quand vous cliquez n’importe où. Elles peuvent être partout, même dans les sites de vente proposant des produits illicites.

Darknet : même les sites phares peuvent être traqués ?

L’arrestation de certains sites illégaux classés de géants dans le Darknet par la police constitue une des preuves les plus irréfutables montrant à quel point cette face cachée du web n’est pas à l’abri des risques. Malgré que cette dernière ait été créée pour assurer un anonymat absolu à ses utilisateurs, les autorités ont quand même réussi à traquer ces fameux sites qui ne sont pas d’ailleurs n’importe lesquels, mais ceux faisant partie des plus réputés du Darknet. Parmi eux, il y a feu Alpha Bay. Il s’agit d’une plateforme censée être ultra sécurisée œuvrant dans la vente de produits illicites comme des armes, des drogues, des stéroïdes et ainsi de suite. Selon les sources, il aurait été saisi par les forces de l’ordre suite à une petite erreur de l’un de ses administrateurs sur son email qui contenait ses informations personnelles. Outre Alpha Bay, le site Hansa Market s’est également fait arrêter par la police récemment. Ce site œuvre de même dans la vente de drogues. Depuis sa création jusqu’à son arrestation, il aurait déjà enregistré des transactions allant à des millions d’euros. Il est à savoir que le bitcoin était la monnaie d’échange utilisée dans cette plateforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *